Vaincre la procrastination : 10 conseils simples et scientifiquement prouvés.

Vaincre la procrastination : 10 conseils simples et scientifiquement prouvés.

La procrastination est l’une de ces choses auxquelles même les plus organisés sont victimes à un moment ou à un autre.

Rappelez-vous la dernière fois où vous vous êtes retrouvé à regarder une série télé alors que vous auriez vraiment dû faire quelque chose d’important.
Bien qu’habituelle, la procrastination peut avoir un impact négatif sur votre vie, y compris sur l’estime et la confiance en soi.

Alors, que pouvez-vous faire pour surmonter la procrastination et éviter le stress, l’anxiété et les mauvaises performances qui découlent de l’exécution d’une tâche à la dernière minute ?

Voici 10 conseils scientifiquement prouvés pour surmonter ces tâches que vous remettez toujours au lendemain :

1. Faites preuve de concentration.

Le secret pour combattre la procrastination est la concentration. 
À force de faire trop de chose nous sommes dépassés, car nous nous donnons souvent trop de choses à faire et nous sommes submergés.
Commencez par vous concentrer sur une seule chose, le type de chose sur laquelle vous tergiversez depuis très longtemps, et engagez-vous à terminer cette tâche la semaine suivante.

2. Cheminez dès aujourd’hui.

Dès l’instant où vous avez déterminé la tâche à accomplir, vous devez prendre des mesures immédiates. Dès aujourd’hui.
Si votre cerveau vous envoi l’information suivante “Aie…C’est trop difficile, c’est trop intimidant où je n’aurais pas assez de temps pour terminer cette tâche, actionnez le miracle des cinq minutes, juste après.

3. Le fameux miracle des cinq minutes.

Voici l’une des plus puissantes techniques pour faire exploser l’effet procrastination. 

Pour que le miracle se produise, il implique de se demander, “ Qu’est ce que je peux mettre en place en moins de 5 minutes pour faire avancer cette tâche ? ”. “Quelle est la plus petite action que je peux mettre en place aujourd’hui pour faire avancer ma tâche ?. Même la plus petite action est importante car vous êtes plus susceptible de la terminer si vous la commencez. C’est ce que l’on appelle l’effet Zeigarnik, qui dit que si un individu s’implique fortement dans une tâche, l’interruption de celle-ci laisse subsister une motivation résiduelle qui favorise le maintien en mémoire car notre esprit se retrouve coincé dans une boucle en pensant à tout ce que nous n’avons pas encore terminé.

Et oui, 5 minutes peuvent faire toute la différence entre faire ou ne pas faire.

4. Faites une focalisation d’action.

Une focalisation d’action consiste à mettre de côté toutes distractions et à agir par tranches de temps concentrés. Pour commencer, je vous suggère de concentrer vos actions par tranche de vingt minutes maximum, suivies de courtes périodes de repos de 5 à 7 minutes.

Cela vous permet de rendre optimales les performances de votre cerveau et de votre corps.
Les recherches en neuroscience ont permis de démontrer que notre cerveau traverse naturellement des cycles avec des pics et des creux. Ainsi, afin d’optimiser votre rendement, il est essentiel de suivre ces pics et ces creux en équilibrant le temps de focalisation et de relâchement.

5. Soyez indulgent avec vous même !

La science montre que plus vous êtes indulgent avec vos procrastinations passées et plus vous avez de chance de dépasser vos procrastinations présentes et d’agir.

Dites vous que ce qui est passé est passé et que quoi que vous fassiez vous ne pourrez jamais changer le passé.

6. Déclencher le mode action grâce au pouvoir de la musique.

Vous avez tous une chanson qui vous entraîne et vous donne de l’énergie. Alors utilisez la comme un véritable catalyseur. Jouez cette musique chaque fois que vous décider d’agir et d’effectuer une tâche que vous repoussez systématiquement au lendemain.
Votre cerveau adore avoir un déclencheur, quelque chose qui lui permet de créer une nouvelle habitude positive. Une musique qui donne la pêche donne l’information à votre corps que cela fait du bien et si chaque fois que vous vous mettez en action, vous jouez cette musique entraînante vous avez plus de chance d’aller au bout car vous vous sentez bien dans votre corps, donc dans votre tête.

7. Remontez à la source.

Parfois et seulement parfois, il peut être important de comprendre pourquoi l’on a remis au lendemain une action pendant si longtemps. 

Cette tâche entraîne t’elle de la peur ? Peut-être ne savez vous pas par où commencer ou vous vous sentez submergé chaque fois que vous y pensez.

Alors essayez de terminer cette réflexion : “Je repousse cette tâche parce que…” ou “je remets cette tâche au lendemain parce que j’ai peur de….”. 

Dites cela à haute voix et soyez attentif(ve) à la première chose, image, son, impression ou ressenti qui se déclenche en vous. 

Identifiez vos peurs ou les blocages peuvent vous permettre de vous rendre compte que ce qui vous freine n’est pas aussi grave que vous pouviez l’imaginer.

8. Lâchez prise.

Et si vous décidiez de retirer cette tâche de votre programme. 

Il arrive que l’on surcharge la liste de nos tâches à effectuer. Une manière d’arrêter de procrastiner est de décider de ne jamais faire certaines tâches.

Alors que pouvez vous enlever de votre liste de tâche. Avez-vous vraiment besoin de faire cette chose précise ? Donnez-vous la permission de laisser cette tâche de côté.

9. Défiez votre procrastination.

Trouver un ami ou une amie et lancer vous un défi. Une manière amusante est de faire un pari avec quelqu’un de proche. 

Soyez précis, choisissez à la fois le jour ainsi que l’heures de la semaine qui déterminera quand vous devez avoir terminé votre tâche.
Précisez les termes du pari à votre ami(e), et si vous ne les respectez pas, vous paierez une place de cinéma à votre ami, vous lui donnerez 10 € ou vous l’emmènerez déjeuner.

Lorsque le jour et l’heure dites arrivent, votre ami doit vous appeler afin de vérifier que vous avez bien effectué l’action prévue. Si vous n’avez pas encore terminé votre tâche… Vous leur devez tout ce que vous avez parié.

10. Rendez votre tâche amusante.

Prévoyez-vous une récompense pour la réussite de votre tâche, une récompense que vous vous donnerez une fois qu’elle sera terminée. Que pouvez-vous vous offrir une fois cette tâche terminée ? Les études scientifiques montrent que le cerveau humain répond aux stimuli de récompense et cela peut être un bon moyen de créer des habitudes qui vont vous pousser à dépasser la procrastination.

N’oubliez jamais, chaque petite victoire sur vous-même vous rendra un peu plus fier de vous. Chaque seconde à agir dans le bon sens vous donnera un peu plus de confiance en vous. Chaque tâche que vous réalisez en accord avec votre nature vous rendra un peu plus heureux.

Vous n’aurez plus peur de ce monstre insidieux, non pas parce que cette attitude vous pourrit la vie, mais parce que le plaisir d’agir sera devenu bien plus fort que celui de procrastiner.

Laisser un commentaire